Français
Le lignage nu de la cuillère
Élias Letelier

Je regarde l'or vert avec son épi de douleur

multipliant son fruit de pain et de mousse;

habillé de lenteur, en sifflant apporte

au lignage nu de la cuillère,

poudre à fusil, vitre broyée et un long cri.

 

Mort de faim l'homme dans le champ cultivé,

pour sa configuration et sa bouche, il n'y a pas d'espace :

pour lui il y a un rêve écrit sur les murs

et un monument qui menace sa liberté.

 

Sa tombe l'espère et lui saigne.

 

Il parade avec sa confuse histoire de fumée,

et traînant dans les cils du matin,

cherche dans la bataille de la céréale,

la foule de son aube sempiternelle.

 

Mais la nuit arrive avec son couteau,

et embrouillé avec ses sueurs, ampute la pluie,

jusqu'à diffuser, dans le paysage coquet,

à sa fleur, mortellement répandue.

 

Laboure l'homme et après tombe mort.

 

 

---------------------------------------------

Silence. Montréal : l’Hexagone, 1997

ISBN 289006-583-9